Vous écrivez, nous crions

Trois crieurs publics pour annoncer tout haut ce que vous pensez tout bas…

Un garde champêtre jouant du tambour comme il peut, avec ce qu’il trouve. Histoire de taper, de faire du bruit, rien de plus. Histoire d’être le plus bruyant à défaut d’être le plus voyant. En fait, il aimerait, plus tard, devenir chef crieur…

Du genre Milord, mais seulement le genre. Un haut de forme vissé sur la tête, nœud papillon et veste queue de pie, « le chef », comme l’appelle ses deux partenaires, est imposant. Il aurait tord de ne pas en jouer. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est à l’orchestration des messages. Et ce n’est certainement pas le troisième hurluberlu qui pourrait mettre de l’ordre dans tout ça.

Plutôt excité sans raison valable, le titi parisien ne sait pas qu’il se déhanche dans une époque qui n’est pas la sienne. Le sourire béat, il donne l’impression de lire les messages sans les comprendre. De grands moments d’absence lui donnent cependant une certaine sympathie.

Encore plus ici : Crieurs publics

les 3 de profil

Publicités